Économie circulaire au kamouraska : place à l’action! | Actualités
Arriere-plan

Économie circulaire au kamouraska : place à l’action!

AccueilActualitésÉconomie circulaire au kamouraska : place à l’action!
Économie circulaire au kamouraska : place à l’action!

La Pocatière, le 21 janvier 2016 – C’est en décembre dernier que les entrepreneurs kamouraskois ont été invités à s’impliquer dans ce nouveau projet d’économie circulaire. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) du Kamouraska, appuyée de ses ambassadeurs et partenaires, lançait à ce moment-là un appel aux entrepreneurs afin qu’ils participent au projet de symbiose industrielle du Kamouraska, premier jalon de la mise en place de son modèle d’économie circulaire.

Objectif : améliorer la performance des entreprises

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la SADC met en branle un projet de symbiose industrielle au Kamouraska. L’organisme peut compter sur l’appui de ses partenaires locaux que sont la MRC de Kamouraska, Développement Économique La Pocatière, la Ville de Saint-Pascal et Co-Éco, sur le soutien technique du Centre de Transfert Technologique en Écologie Industrielle (CTTÉI) et le support financier du ministère de l’Économie de l’Innovation et des Exportations (MEIE). Une symbiose industrielle est un réseau d’entreprises et de collectivités maillées entre elles par des synergies de matières résiduelles, d’énergie et de ressources mis en place sur un territoire. La mise en place d’un tel système permettra d’améliorer la performance économique, environnementale et sociale des entreprises de la région en établissant un réseau dynamique d’échanges. De nouvelles entreprises complémentaires pourraient également se greffer au tissu actuel pour bonifier les filières existantes. Pour ce faire, il faut d’abord recueillir l’information sur les flux entrants/sortants de matière, d’énergie voire de connaissances d’un noyau d’entreprises, caractérisant le territoire et son tissu économique. Le but est d’y identifier des synergies potentielles et des occasions de nouveaux développements, c’est cette première étape qui mènera à la concrétisation du projet global.

Des ambassadeurs d’importance

« Le succès et la pérennité de la démarche reposent sur la participation des entreprises et la collaboration des parties prenantes à toutes les étapes du projet, c’est pourquoi la SADC s’est entourée d’ambassadeurs : Bombardier Transport, usine de La Pocatière, La Compagnie Normand de Saint-Pascal et la fromagerie Le Mouton Blanc de la Pocatière », de mentionner Brigitte Pouliot, directrice générale de la SADC du Kamouraska. « Bombardier s’implique activement à titre d’ambassadeur dans ce projet pour son aspect novateur qui souscrit à un principe d’utilisation efficiente de nos ressources. Ce projet permettra de créer de nouveaux liens entre les entreprises, contribuera au dynamisme économique régional ainsi qu’à son rayonnement », de mentionner Gaétan Ouellet, directeur de l’usine de La Pocatière. « C’est un projet innovateur pour tenter de réduire notre impact sur l’environnement et peut-être identifier de nouvelles occasions d’affaires et c’est pourquoi La Compagnie Normand et moi, sommes fiers de l’appuyer », d’ajouter Alain Normand, directeur général de La Compagnie Normand. « Ce projet régional d’économie circulaire correspond totalement au valeur même de notre entreprise. Il demeure un incontournable du développement durable que nous avons amorcé depuis 10 ans déjà. En participant activement comme ambassadeur, nous souhaitons faire valoir et connaître cette initiative pleine de sens pour le Kamouraska », de confier Pascal-André Bisson, de l’entreprise le Mouton Blanc de La Pocatière.

Une vision à long terme pour un projet de territoire

« L’économie circulaire désigne un concept économique dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie », précise la coordonnatrice du projet, Émilie Dupont. C’est donc un projet intersectoriel sur le long terme qui commence aujourd’hui et qui vise la mise en place d’un nouveau modèle de développement centré sur une gestion efficiente des flux de matières et d’énergie au Kamouraska. « La MRC est heureuse de soutenir ce nouveau modèle d’économie qui non seulement diminue les impacts sur l’environnement, mais contribue à la mobilisation de plusieurs partenaires afin que le Kamouraska devienne un leader de ce projet innovant », de conclure le préfet élu, M. Yvon Soucy.