Villes portuaires: moteurs incontournables de l'écologie industrielle | Villes portuaires: moteurs incontournables de l'éc
Arriere-plan

Villes portuaires: moteurs incontournables de l'écologie industrielle

AccueilActualitésVilles portuaires: moteurs incontournables de l'écologie industrielle
Villes portuaires: moteurs incontournables de l'écologie industrielle

Le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) a la chance d’être invité à discuter du rôle que jouent les zones industrialo-portuaires (ZIP) dans le déploiement de l’écologie industrielle à la 15e Conférence internationale Cities and Ports Crossovers se tenant à Rotterdam du 5 au 7 octobre 2016. Hélène Gignac, directrice générale, y présentera le cas du Parc industriel et portuaire de Bécancour, premier projet de symbiose industrielle du CTTÉI lancé en 2008.

Penser les ZIP du futur

L’objectif de cet événement d’envergure est d’envisager le futur des ZIP considérant la multitude de facteurs pouvant en influencer le développement tels les technologies émergentes, l’innovation sociale, les changements climatiques, les nouvelles stratégies d’affaires et, plus globalement, l’économie circulaire. Entreprises, maires, universitaires, architectes, citoyens, tous sont attendus pour définir ensemble un modèle de développement viable et durable. 

Les symbioses industrielles comme piste de solution

En créant un réseau fort d’entreprises et organisations maillées entre elles par des échanges de ressources matérielles, humaines ou énergétiques, les symbioses industrielles permettent d’atteindre ces objectifs. Le CTTÉI peut en témoigner puisqu’il accompagne 8 territoires et régions administratives implantant cette démarche d’écologie industrielle : Brome-Missisquoi, Lanaudière, Laurentides, Bécancour, Montréal-Est, Outaouais, Vaudreuil-Soulanges et Kamouraska. Tous ces territoires sont membres de la Communauté de pratiques Synergie Québec dont l'objectif est de travailler en collaboration au déploiement des symbioses industrielles.